Share |

Tunisie : un acharné anti-israélien au ministère de la Justice ?

 

Tunisie : un acharné anti-israélien au ministère de la Justice ?

 

Par Hélène Keller-Lind

                         

Le président du mouvement Wafa, Abderraouf Ayadi (photo), sera-t-il le prochain ministre de la Justice en Tunisie ? L'actuel ministre, Noureddine Bhiri, serait sur le point de quitter un poste qui s'est avéré trop lourd pour lui. Toutefois le ministre pressenti ne fait pas l'unanimité au sein d'Ennahda, le parti islamique au pouvoir. On en aura le cœur net lors du remaniement ministériel de janvier. L'ennui étant qu'Abderraouf Ayadi est un acharné anti-israélien qui a déposé un projet de loi pour criminaliser la normalisation avec Israël et a porté plainte contre Israël pour l'assassinat du terroriste Abou Jihad sur le sol tunisien. 

S'en prendre à Israël, aux Juifs ou aux sionistes, ce qui revient au même, fait recette en Tunisie de nos jours. Ainsi la journaliste vedette Olfa Riahi qui sort un dossier après l'autre mettant en cause pour l'heure le ministre des Affaires étrangères, s'en était prise, en septembre dernier, à Charlie Hebdo pour sa publication de caricatures moquant Mahomet. Elle en profitait pour attaquer les lois françaises contre le racisme et l'antisémitisme et, suggérant à l'hebdomadaire de publier « en Une caricature remettant en question l’holocauste », demandant à l'hebdomadaire satirique « juste d’avancer d’autres thèses et de mettre en exergue d’autres versions de l’Histoire », entre autres suggestions plus que douteuses...http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=34253

 

Criminaliser toute normalisation avec Israël...

Le parti islamiste au pouvoir, Ennahda, avait d'ailleurs envisagé très sérieusement de criminaliser toute normalisation avec Israël et de l'inscrire dans la nouvelle constitution tunisienne. Avant de renoncer à ce qui aurait été quasiment une première. Mais fin novembre le mouvement Wafa d’Abderraouf Ayadi, mouvement proche des islamistes, bien que de gauche, et trente-six députés tunisiens déposaient un projet de loi visant à punir par des peines de prison et une « privation des droits civiques » « toute forme de normalisation ou relation, qu’elle soit politique, économique, financière ou culturelle » avec Israël. Ceci alors que le pays était secoué par des manifestations durement réprimées et avait de véritables priorités et urgences à gérer...Mais s'en prendre à Israël fait toujours recette. Quant à la présence de la communauté juive, elle ne tenait plus qu’à un fil http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=33877

 

Plainte contre Israël pour l'élimination du chef terroriste Abou Jihad

Début novembre, c'est d'ailleurs ce même mouvement Wafa qui avait déposé plainte contre Israël et « toutes les parties impliquées » et demandé qu'une enquête sur l'assassinat du leader palestinien Khalil Al- Wazir (Abou Jihad) à Sidi Bou Saïd en Tunisie en 1988 soit ouverte. Plainte que le ministère public a jugée recevable le 13 novembre dernier

Plainte déposée dans la foulée de la publication d’un article du Yediot Aharonot début novembre. Nahum Lev y était cité. Il avait révélé avoir conduit un commando du Mossad pour abattre ce terroriste. Une déclaration faite avant sa mort dans un accident en 2000 Abou Jihad était un chef terroriste particulièrement sanguinaire que glorifiait l’Autorité palestinienne en mai dernier

 

Un ministre de la Justice actuel à bout de souffle dans une Tunisie déchirée...

Aujourd'hui le chef du parti Wafa est pressenti pour succéder au poste de ministre de la Justice, le ministre actuel peinant à poursuivre sa mission. Il faut dire qu'il a dû gérer l'arrestation de salafistes, anciens alliés d' Ennahda désavoués lorsqu'ils étaient allés trop loin en attaquant violemment l'ambassade des États-Unis et une école américaine à Tunis. Or, certains de ces salafistes sont morts en prison pour avoir fait des grèves de la faim, ce qui a rendu les ministres parties prenantes des arrestations bien évidemment très impopulaires. Il y a également eu les émeutes de Siliana réprimées brutalement par des tirs de chevrotine, répression ayant fait des dizaines de blessés.

 

Abderraouf Ayadi prochain ministre de la Justice et deux autres membres de Wafa également ministres ?

Pressenti pour le ministère de la Justice, poste auquel il tient tout particulièrement, Abderraouf Ayadi, homme de gauche, avocat de son état, qui a connu les geôles de Ben Ali, ne fait pas l'unanimité avec sa réputation de justicier pur et dur qui en effraie beaucoup, même s'il a des partisans très déterminés. Suspense pour l'heure donc. On saura ce qu'il en est lors de l'annonce du remaniement ministériel devant intervenir début janvier http://www.kapitalis.com/63-fokus/13476-tunisie-abderraouf-ayadi-lorgne-sur-le-ministere-de-la-justice.html. Un membre de son parti estime, par ailleurs, que deux autres ministères pourraient être attribués à Wafa...

Tunisie : un acharné anti-israélien au ministère de la Justice
?

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Si abderraouf ayadi viens a etre elu au poste de ministre de la justice , alors les derniers juifs de tunisie , peuvent dire Adieu a leur pays . Cet homme ai dangereux , si il ai anti - israelien , il sera aussi anti - juif tunisien .

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
13 + 3 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant