Share |

ELOGE DE LA SÉDUCTION, par Jacques Hadida

ELOGE DE LA SÉDUCTION, par Jacques Hadida

 

 

 

 

 

 

Oh le joli mot !

Qui n’a pas aimé séduire ou être séduit ?

Je crois bien que dans mon cas, les deux types s’appliquent. Il faut maintenant expliquer de quoi il en retourne.

Bien entendu, il n’est pas question ici d’être séduit par un paysage ou une œuvre d’art ni d’avoir à séduire un haut placé pour une quelconque récompense, nous parlons plutôt de séduction entre une femme et un homme.

L’homme adore se laisser séduire.

Souvenons nous d’Adam qui ne résistât pas au fruit que lui offrit Eve. Il succomba avec délices aux avances de la femme qu’il qualifie ensuite de séductrice.

Parlant de bible, on se souvient de la femme de Potiphar, la séductrice qui n’alla pas par quatre chemins disant tout simplement à Joseph le rêveur :

‘Couche avec moi’ traduction de l’Égyptien :’Faisons un jour heureux’.

Échappe-t-on jamais à la femme, à son corps frais et tentant qui sent le lotus bleu et la nuit étoilée?

Car il n’y a pas de trêve possible.

 

Je me souviens d’une physiothérapeute, devenue amie à la longue mais sans rien de plus, qui me confia ses petits secrets quand à ce qu’elle aime dans la vie : le bleu (couleur de mes yeux), le thé (ma boisson favorite), Indian food (que j’aime aussi), faire l’amour de toutes les manières(je ne lui ai rien laissé entendre), le vin (que j’aime aussi), l’eau de Vichy et ‘être séduite’.

Je n’arrivais pas à comprendre qu’elle était en train de me séduire me parlant de sa séparation d’avec son mari, le tout d’un regard plutôt langoureux. Peut-être ne me tentait-elle pas, quoiqu’un peu plus tard, privé de sexe, je commençais à penser à la relancer.

Il reste qu’il y avait un nuage de séduction dans cette courte relation et qu’il ne dépend que de nous d’y mettre le terme qui nous plairait. Avais-je un plaisir quelconque à l’entendre me parler ainsi?

Fort possible!

Est-ce que la tentation fait partie de la séduction?

Sommes nous tentés de séduire ou être séduits?

 

Je me souviens d’un passage que j’ai lu quant à l’accouplement chez les animaux. Je l’ai trouvé fort interesant car nous retrouvons chez les humains les mêmes caractéristiques.

Tout commence autour d’un dîner, qui est une forme de faire la cour. Les animaux le font. Les mâles surtout déssirant copuler. Ils commencent par offrir de la nourriture aux femelles. Les pingouins le font, les singes, les scorpions et les insectes le font aussi. Et les humains. L’objet est de prouver à la femelle qu’il pourra subvenir à ses besoins. Les hommes peuvent être les plus grands séducteurs, mais les femmes sont celles qui décident si elles vont coucher avec les hommes.

Lorsqu’un tamarin male veut s’accoupler avec une femelle, il se présente devant elle, portant un bébé tamarin sur son dos. Ce geste séduit la femelle. En d’autres mots, il semble lui dire : Voici le genre de père attentionné que je serai pour tes enfants.Il est un fait que les femelles préferent la santé au bien être.

 

Pour en savoir plus sur la séduction, il faudrait lire ‘le manuel du séducteur’ écrit par Ovide, lui le chouchou de Rome quant à l’art de l’amour. Il s’est marié trois fois, a eu plusieurs aventures et a parlé de ses expériences. Tout impotent qu’il était, il passait son temps en perpétuel état d’agitation, parlant de son fétichisme, de sa jalousie, et exposant au plein jour l’anatomie de sa luxure. Sa poésie d’ailleurs reflète  la rude moralité des femmes de la haute société qui combattaient l’ennui. Il a bien dit que l’amour est une sorte de guerre et non un devoir pour des couards.Il a même écrit de charmants poèmes sur son robuste amour pour les femmes, comment elles ont tourmenté son âme, et les flirts observés durant les receptions. Il s’agissait là d’ ‘’un ciel assexué’’et il disait : Non, merci à vous femmes, vous êtes un doux enfer

 

N’etait-ce pas Plutarque qui nous a présenté Aphrodite, la deesse grecque de l’amour sexuel, telle une séductrice dépravée, causant la ruine de grands hommes? C’etait bien une propagande romaine

 

Quant à Socrate, pour lui, l’art politique est celui de la flatterie ou du moins celui du maniement des apparences. Le politicien doit en effet mouvoir et émouvoir des foules et des masses, toutes en extériorité et il n’ à prise sur elles que du dehors par la force ou la séduction..

 

J’ai découvert un autre séducteur dans la personne de Thomas Moore. Cet homme qui a choisi de mourir plutôt que de renoncer à sa foi. Il fut accusé de trahison et exécuté pour avoir refusé de reconnaître le divorce d’Henri VIII . Il a été accusé d’avoir attenté à la vie de quelques Protestants hérétiques, de les avoir même brulés. Il a cependant réussi à séduire le peuple qui l’a aimé et n’en a pas été accusé.

 

Je vais maintenant toucher un autre aspect de la séduction dans cette longue phrase cueillie ici et la :

‘Ce que la tentation de l’adultère est pour les laics, et ce que le plaisir inapaisé des richesses est pour les écclésiastiques, la séduction de la connaissance l’est pour les moines.

 

Et maintenant au tour d’Erasme de se joindre à cette valse. Lui qui nous a laissé l ‘’Eloge à la Folie’’ sait mieux que tous que le premier âge est le plus joyeux et le plus agréable à vivre. Si nous aimons nos enfants, si un ennemi même leur porte secours, n’est-ce pas parcequ’il y a en eux la séduction de la folie.

 

Chez Shakespeare, il en est tout autre, les caractères dans ses pièces pratiquent un amour de cour, mais il y a une difference importante, au lieu d’aspirer à la séduction, ils aspirent au mariage.

Et moi qui ne voulait parler de sédution qu’entre un homme et une femme, je me suis fourvoyé.

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

tout impotent qu'il était .........

à retenir !

voilà la cause !

Contenu Correspondant