Share |

Fabienne a épousé Shaker en Tunisie: "Je ne peux pas vivre avec mon mari"

Fabienne a épousé Shaker en Tunisie: "Je ne peux pas vivre avec mon mari"

 

 

Les mariages gris sont une réalité. Fabienne en a bien conscience. Mais elle est convaincue que son mari tunisien, lui, l'aime réellement. L'administration, elle, en doute. Bien que son mariage soit reconnu en Belgique, elle ne peut dès lors pas vivre avec son époux. 

Fabienne est belge. Shaker est tunisien. Elle est fonctionnaire en Belgique. Il est universitaire et travaille dans un centre culturel en Tunisie. Elle a 50 ans. Il en a 30.  Le 4 juin 2012, ils se sont dit  'oui' en Tunisie après s'être connus sur Facebook deux ans auparavant. L'administration de la commune où réside Fabienne a entériné ce mariage.

Fabienne est donc officiellement mariée à Shaker. Et pourtant, ils ne peuvent vivre ensemble car l'état soupçonne un mariage gris, une escroquerie sentimentale en vue d'obtenir un droit de séjour sur notre territoire (voir encadré).

 

Une enquête est ouverte auprès de l'Office des Etrangers

"Mon mari a fait deux demandes de visa, toutes les 2 rejetées. La première car la mutualité avait délivré un document erroné, la deuxième après enquête demandée par l'Office des Etrangers auprès du Procureur du Roi pour "suspicion de mariage gris", nous écrit-t-elle via notre page Facebook.

"Paradoxe total, pour mon administration communale, je suis mariée car j'ai fait l'enregistrement de mon mariage et je n'ai pas de problème. Je suis également mariée pour les contributions", ajoute-t-elle. Avant de poursuivre: "En résumé, je suis mariée mais ne peux pas vivre avec mon mari."

 

Comment est-ce possible?

Comment peut-on être mariée sans pouvoir vivre avec son mari? Pourquoi avoir entériné son mariage si l'Office des Etrangers a des doutes? Tout simplement parce qu'il s'agit d'administrations différentes et que le mariage ne garantit pas l'accès au territoire. "Être mariés n'est pas suffisant pour garantir l'obtention d'un visa et d'un titre de séjour. Il faut également prouver posséder des revenus suffisants", nous explique maître Abbes, avocat spécialisé dans la matière.

Avant de préciser: "Et une fois sur le territoire, le titre de séjour n'est pas définitif. La Belgique a durci sa législation en la matière. Depuis le 11 juillet dernier, les personnes doivent avoir 5 ans de vie commune sans perte de revenus pour que leur titre de séjour puisse être pérennisé. Ceux qui s'imaginent qu'il est facile de venir vivre en Belgique se trompent lourdement."

 

"Existe-t-il un thermomètre pour l'amour?"

Fabienne se rend bien compte que les mariages gris existent. Mais elle déplore l'attitude de l'Office des Etrangers. "J'ai comme le sentiment qu'actuellement à l'Office des Etrangers cela ressemble à de l'abattage. On décide de la vie des citoyens, on la gère sans penser aux dégâts que cela peut entraîner", argumente-t-elle. "Sur quels critères objectifs ces institutions se basent-elles pour déterminer si le degré d'amour est véritable? Existe-il un thermomètre?", s'interroge-t-elle.

 

Quand et pourquoi décide-t-on de mener une enquête?

L'Office des Etrangers peut demander au parquet d'ouvrir une enquête sur base de différents éléments. Généralement, il fait cette requête suite à une dénonciation de l'entourage du couple ou à la demande de l'officier de l'état civil de l'administration communale qui soupçonne un mariage de complaisance en raison d'une grande différence d'âge ou d'une rencontre sur internet. "Dès lors que nous sommes informés d'une union suspecte, nous transférons les informations que nous possédons concernant les époux au parquet compétent. C'est lui qui mènera l'enquête et qui prendra la décision finale d'annuler l'union ou pas. Il nous avisera ensuite de son avis positif ou négatif concernant l'octroi du titre de séjour", nous explique madame Ernould, porte-parole de l'Office des Etrangers.

 

Nombre d'enquêtes: une hausse de 400% en dix ans

Au cours des dix dernières années, l'Office des Etrangers a demandé aux parquets un nombre croissant d'enquêtes sur des mariages de complaisances potentiels. En 2003, 1898 unions conclues ou en devenir ont fait l'objet d'une enquête de l'Office. En 2012, ce nombre frôlait les 10.000, soit quatre fois plus.

Toutes ces enquêtes ne se soldent pas par un refus de visa. L'Office des Etrangers n'est cependant pas capable de nous fournir les chiffres car, une fois les enquêtes effectuées par les parquets, ceux-ci communiquent directement leur réponse aux administrations communales sans tenir informé l'Office des Etrangers.

 

Fabienne vit dans le stress

Pour Fabienne, l'attente se poursuit. Elle déclare envisager de rejoindre son mari en Tunisie. Elle aurait été à deux doigts d'y obtenir un emploi auprès de l'ambassade de Belgique. "Mais tout bien réfléchi, pourquoi devrais-je quitter mon pays que j'aime, où j'exerce un travail que j'aime également? Pourquoi le quitter comme une grande criminelle? Quelle faute ai-je commis?", estime-t-elle.

Son cas doit être jugé par le tribunal de première instance en octobre prochain. En attendant Shaker, elle vit dans le stress et n'espère qu'une chose, "avoir la liberté de vivre avec la personne que j'aime."

 

Jessalynn Foucart

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

elle 50 ans

lui 30 ans (voire moins...)

il s' appelle Shaker

ila du la secouer la bougresse ! :lol:

EST OUEST SUD NORD.......

LES drames humains se multiplient , des petits morceaux de bonheur volent en éclats , la pression de la race, de la nationalité, de la religion des traditions expriment la grande angoisse qui règne partout ....

Le manque de nourriture, de logement , de vie décente, les guerres , le manque de liberté d'expression provoquent ces "exils" ! ... ce n'est pas nouveau sous le soleil .....

Pourtant tout le monde a la nostalgie tôt ou tard de son pays, de ses racines , de son climat etc...

Tout ceci est bien triste, humain....difficile.

elle devrais aller vivre en Tunisie

Ce genre de "mariage" est tout simplement scandaleux et bon nombre d'européennes s'y laissent prendre, hélas!
Comment une femme de 50 ans (ou plus) peut se "marier" avec un type qui a l'âge de son fils (30 ans) et à plus de 2300 Km de sa Belgique natale?
Il est évident que tous les moyens sont bons (pour ces gens là) pour fuir leur pays (la Tunisie), afin d'avoir la 'nationalité' soit française, soit belge...
Ca laisse rêveur...
Cette inconsciente n'a pas mesuré l'étendue de son erreur, et tant pis pour elle si elle en subit les conséquences, il fallait bien "réfléchir" avant de commettre cette bêtise...
Elle serait plutôt à plaindre qu'à blâmer, la pauvre..!

C est tout simplement un mariage GRIS . bon nombres de tunisiens utilises cette methode du facebook pour quitter la tunisie , et la marié ni voit que du feu .

Contenu Correspondant