Share |

Les 100 employés de Waze vont chacun obtenir 1,2 million de dollars

Les 100 employés de Waze vont chacun obtenir 1,2 million de dollars

 

Le personnel de la start-up a vécu l’exit la plus lucrative de l’histoire israélienne.

Les 100 employés de l’application israélienne de navigation Waze vont recevoir un total de 120 millions de dollars, suite à l’acquisition par Google de la société. Cela constitue dors et déjà l’exit la plus lucrative jamais réalisée pour les employés d’une start-up israélienne. Google a confirmé mardi qu’il avait accepté d’acheter Waze pour 1,15 milliard de dollars.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a contacté Noam Bardin, le PDG de Waze, mardi soir, pour le féliciter de la vente. “Nous nous sommes battus pour maintenir la société en Israël”, lui a déclaré Bardin. “Nous allons vous aider à résorber le déficit budgétaire”, a-t-il ajouté en plaisantant.

Sur les 1,15 milliard de dollars que Google a transféré à Waze, 1,03 milliard de dollars iront aux propriétaires de la société, ce qui comprend également les investisseurs institutionnels et autres fonds.

Le reste, 120 millions de dollars, sera distribué aux employés au cours des quatre prochaines années. 45 millions de dollars seront reçus en échange d’options et d’actions qu’ils détiennent et 75 millions de dollars seront versés à titre de compensation.

Waze ayant beaucoup de nouveaux employés qui ne possèdent pas d’actions, la compensation financière leur est destinée. L’argent sera réparti par la direction sur la base de la contribution de chaque employé à l’entreprise et pas nécessairement par rapport à leur ancienneté. L’allocation moyenne a été évaluée à 1,2 million de dollars avant impôts.

Waze est une entreprise relativement jeune, avec de nombreux travailleurs entre 20 et 40 ans, ce qui reste caractéristique pour des sociétés développant des applications pour les plateformes mobiles. Contrairement à de nombreuses grandes entreprises de logiciels, une part importante des employés de Waze viennent de débuter leur carrière. La société emploie des programmeurs ainsi que des graphistes ayant développé l’interface mais aussi des personnes multilingues dont l’activité est dédiée à la clientèle. Les salaires au sein de l’entreprise sont supérieurs à la moyenne israélienne, mais relativement bas comparés à ceux d’autres sociétés high-tech.

Le sort des employés a été l’un des principaux sujets soulevés au cours des négociations, en premier lieu avec Facebook, puis suite à l’échec des négociations, avec Google. La direction a insisté pour que l’entreprise reste en Israël et qu’elle demeure une entité indépendante. La conservation des emplois et la répartition des bénéfices ont été au cœur des tractations.

Au contraire de Facebook, Google a été clair dans son engagement de conserver l’entreprise en Israël.

Contenu Correspondant