Share |

Les fameuses frontières de 1967

 

Les fameuses frontières de 1967

par Alain Legaret
 

Tous ceux qui s’occupent de vouloir fixer des limites à l’Etat d’Israël pour lui coller un état palestinien qui ne sera en rien démocratique comme ils osent le prétendre, utilisent un jour ou l’autre l’expression qui présente l’état palestinien dans « les frontières de 1967 ».

Remarquez que la phrase n’est jamais finie. Les frontières de 1967 oui, mais de quel pays au juste ?

La méthode est malhonnête parce qu’elle laisse entendre q’un état palestinien existait avant 1967 et qu’il a été occupé par Israël, faisant de l’Etat juif une puissance impérialiste et colonialiste d’un état souverain.

Or si les médias malhonnêtes ne précisent pas à quels pays appartiennent ces frontières, on doit dire ici même aux lecteurs la vérité, la seule véritable et vérifiable partout sauf chez les émules des nouveaux nazis, à savoir qu’en 1967, les frontières étaient entre Israël, et ses voisins la Jordanie, l’Egypte, le Liban et la Syrie.
D’Etat palestinien, il n’y en avait point. Mais comme c’est Israël qu’on veut clouer au pilori, tous les moyens sont bons pour le rendre coupable aux yeux des lecteurs.

Ce que l’on appelle couramment aujourd’hui les « territoires palestiniens occupés », ont été curieusement appelés « territoires palestiniens occupés » que depuis qu’Israël les a conquis à l’Egypte et à la Jordanie lors de la guerre des six jours en 1967.

Pourquoi n’étaient-ils pas appelés palestiniens quand ils étaient sous domination égyptienne et jordanienne ?

Pourquoi n’étaient-ils pas considérés occupés ?

Il faut chercher dans le « manuel du petit antisémite déguisé en antisioniste » pour y trouver sa réponse. Et apparemment, ce manuel fait fürher, dans les chancelleries et les rédactions du monde, y compris chez certains qui se présentent comme les « amis » d’Israël pour mieux le trahir.

Aujourd’hui, dans une interview de Mahmoud Abbas , président illégitime des Palestiniens puisque son mandat de président s’est terminé en 2009, que de nouvelles élections n’ont pas eu lieu depuis de peur de les perdre devant le Hamas, mais qui continue d’être reconnu par la communauté internationale tant qu’il peut nuire à Israël, le Figaro pousse encore le bouchon un peu plus loin dans l’accusation d’Israël.
Il pose la question suivante : « vous comptez obtenir, en septembre, à l’assemblée générale des Nations Unies, une reconnaissance internationale de l’Etat palestinien, dans SES frontières de 1967 ».

Le Figaro, parle de l’Etat palestinien et de SES FRONTIERES DE 1967, inventant du coup un état qui n’a jamais existé, et présentant de fait Israël comme coupable d’occuper un pays souverain. Alors que les salauds précédents avaient au moins la pudeur de laisser la phrase incomplète, laissant à l’imagination du lecteur-futur-antisémite le soin de voir en Israël un occupant, le Figaro, lui, emporté par son phantasme de culpabiliser l’Etat Juif, fait du révisionniste et transforme l’histoire.

La faute n’est pas tant à faire porter par les seuls journalistes-propagandistes. La responsabilité de donner au public des fausses informations, pour les orienter vers une haine d’Israël revient aussi aux politiques qui côtoient et se font interviewer par ces mêmes organes de presse, leur donnant ainsi une certaine légitimité. Le mensonge devient alors la règle.

Israël est une fois de plus diabolisé, comme on diabolisait les Juifs dans les années 30. 

http://alainlegaret.blogspot.com/2011/04/les-fameuses-frontieres-de-1967.html

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Sous le pseudo "james-th" se cache certainement un Arabe , voire un islamiste qui vient sur notre site pour distiller son venin propagandiste; d'où sort l'expression "peuple palestinien" qui n'a jamais existé alors qu'aucun pays "Palestinien" n'a jamais été enregistré nulle part sauf dans l'imagination de ces voleurs de terre ; certes, il existait des arabo-musulmans venus de toutes part , comme Yasser Arafat, venu d'Egypte mais ces populations avaient déjà obtenu la Jordanie comme patrie, dont seuls les terroristes qui avaient commis un attentat sur le Roi de Jordanie ont été expulsés; et ce sont ceux-là même qui prétendent aujourd'hui vouloir fonder à un "Etat palestinien" sur la terre juive de Judée-Samarie; comme le rappelle très justement l'auteur de cet article, avant 1967 ce territoire "disputé" était sous la domination des Jordaniens, qui ont été vaincus par Israël et l'ont abandonné aux Juifs; ce n'est pas parce que des terroristes sont venus s'y installer qu'ils en sont les légitimes propriétaires; mais cela, ils ne veulent pas l'entendre car les Arabes partent du principe que tout leur est dû et que les Juifs doivent disparaître de la surface de la terre; ils se sont même alliés avec Hitler pendant la guerre pour tenter d'exterminer les Juifs; mais l'Etat d'Israël a quand même vu le jour et il possède aujourd'hui l'une des armées les plus puissantes du monde pour se défendre; quant aux pays comme la France qui se sont montrés indignes au mépris des réalités historiques, le moment viendra où ce pays reconnaîtra son erreur quand il sera à son tour submergé par les envahisseurs Arabes qui viendront l'occuper à cause de la complaisance de quelques politiciens corrompus; mais il sera trop tard pour faire machine arrière et une guerre civile encore plus violente que la Saint-Barthélemy éclatera et transformera la Seine en fleuve de sang, hélas !

Ne vous en déplais à toutes et à tous,la cause palestinienne,est une cause juste,le monde entier reconnait cet état de fait;ceci dit,le temps travaille pour qu'elle triomphera enfin un jour;l'histoire de l'humanité le démontre assez bien;comme je l'espère aussi pour les Kurdes éparpillés comme du confetti,les arméniens aussi;contrairement aux peuples du Maghreb,produit bâtard par excellence,et dont j'en suis un,mes parents originaires de Kef,l'une des grande capitale de la Berbérie, ses vestiges en témoignent de son passé;ce brassage,imposé,ou,voulu,a débouché sur une identité particulière,qu'est,ce qu'on appelle communément le "Tunisianisme",cocktail détonnant et imaginatif,et,l'exception tunisienne s'avère aujourd'hui une réalité,regardée avec beaucoup d'intérêt de la part du reste du monde;être une petite nation,n'a jamais constitué un handicap,bien au contraire,et ce,malgré toutes les difficultés,intérieures,ou,extérieures.Demain,faudrait pas s'étonner que d'autres peuples seraient tentés par l'exemple tunisien;alors que,dans le même temps d'autres aussi appliquent la loi du talion,sous de multiples et fallacieux prétextes,idéologiques et religieux,pour imposer leur hégémonie,avec tout ce que cela comporte,comme méfaits désastreux régionaux et internationaux,et c'est le cas de l'État d'Israël,et,à un degré différent,la Turquie,l'Irak,la Russie,le Soudan...,pour ne citer que ceux-là,car,la liste peut se prolonger encore.

james-tk

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
9 + 5 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant