Share |

Moshe Nemni : Orfèvrerie et bijouterie artisanale des Juifs de Tunisie

Moshe Nemni : Orfèvrerie et bijouterie artisanale des Juifs de Tunisie

   

 

La bijouterie nord-africaine a une très grande tradition, ancestrale - c'est l'art berbère millénaire qui continue du sud du Maroc au nord du Niger. Remarquablement elle rencontre de grands développements lorsqu'elle se fusionne avec l'art d'orfèvrerie Judaïque. De cette union Moshe Nemni est le chantre. Sa muse est l'argent ciselé, sur sa terre d'accueil - des plus antiques du monde : la côte nord-africaine de Tripoli à Tunis.

Moshe Nemni? Un juif de famille Libyenne. La Libye une terre purement berbère. Libye de Libou - nom de tribu berbère tel que donné par les égyptiens dans leurs textes il y a 3000 ans. Les égyptiens parlaient des gens de ces tribus comme étant particulièrement roux. Ils le sont toujours - beaucoup en Kabylie - terre de prédilection pour la bijouterie - où parfois vous pourrez croiser dans les villages de la Djurdjura ce qui semblerait être des touristes irlandais.

Moshe Nemni encore jeune émigre d'une famille de notables et hauts fonctionnaires tripolitains vers Tunis pour exercer son art de l'orfèvrerie. Il s'installe à Tunis et y fonde sa famille - ceci bien avant la 2ème guerre mondiale - il est de nationalité Italienne. Nemni est dévoué corps et âme à son art . Il est connu, reconnu et aimé, de son vivant, dans les coins les plus reculés de toute la Tunisie. Il forme lui-même d'autres orfèvres autour de lui. Son art, dans le travail du ciselage et dans son esthétique est unique et merveilleux.

Moshe plus tard dans sa vie émigre en Israël. Il meurt là-bas peu après. Paix à son âme. L'art se poursuit un peu mais se meurt rapidement. Le souvenir et le désir reste, grandit, se raffermit.

Enfin des tunisiens musulmans - probablement sous une demande pressante de la communauté juive djerbienne - reprennent le flambeau en parvenant à maîtriser de nouveau ce qui est devenu le ou du "Nemni" - art de ciselage unique et merveilleux. Ils sont maintenant 5 à pouvoir créer de l'orfèvrerie et de la bijouterie dans l'art Nemni. Parmi ces 5, 4 appartiennent à la famille d'artisan-orfèvres de Djerba - une vieille famille d'artisans et de marchands djerbiens du Fondouk (caravansérail de Djerba) - Ben Ghorbal.

 

Ils sont les seuls à l'heure actuelle à maîtriser et à travailler le Nemni pour la communauté de Djerba et à Tunis - communauté locale et internationale.

Publier un nouveau commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
20 + 0 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.

Contenu Correspondant