Share |

Polémique autour des seins en une du New York Times

Polémique autour des seins en une du New York Times

 

 

Par: Laura Cerrada

 

Le 27 novembre dernier, le New York Times faisait sa une avec une photo qui a scandalisé ses lecteurs. On y voyait la poitrine d'une jeune femme israélienne, mutilée par un cancer du sein. Un morceau de son aréole était apparent, ce qui n'a pas manqué de provoquer une vague de réactions. Certains ont jugé cette photo "provocante" ou encore "inadaptée". 

Aujourd'hui, la jeune femme de 28 ans, visée par les critiques, répond aux lecteurs. "Lorsque j'ai vu la photo pour la première fois, je n'ai pas trouvé ça provocateur ou inapproprié", dit-elle. J'ai pensé qu'elle était puissante et qu'elle racontait mon histoire. Je suis une jeune femme juive fière, qui a eu un cancer du sein, et j'ai une cicatrice qui le prouve."

Quant au morceau de mamelon visible, elle rétorque: "La plupart de mon sein n'a pas été exposé et la petite partie qui l'a été ne rend pas la photo plus pauvre. Je pense qu'elle est artistique." Elle se dit étonnée par le nombre de réactions négatives. "Je ne m'attendais pas à une telle controverse autour de la photo - mais je suis heureuse que la photo ait eu un impact. Je pense que désormais, il y aura plus de sensibilisation au sujet du cancer du sein."

Son tatouage (l'étoile de David) a également beaucoup fait parler. "En réponse à certains lecteurs qui commentaient mon tatouage, je viens d'une famille qui a survécu à l'Holocauste. Quand j'avais 17 ans, je suis allée avec mon école dans un camp de concentration en Pologne. Ce fut un voyage très difficile et émouvant. Quand je suis rentrée en Israël, j'étais si fière d'être juive et israélienne. Je voulais que le monde entier le sache. (...) C'est alors que j'ai fait ce tatouage. Il a été fait 10 ans avant qu'on ne me diagnostique un cancer du sein."

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

eN france on aurait dit à la rigueur "cachez ce sein que je ne saurais voir" .Bon

Le cancer du sein est international

La poitrine de la femme est l'oeuvre du Grand ARTISTE qui a trouvé BON tout ce qu'IL a fait

On se veut plus royaliste que le Roi ?

allons allons !assez d'hypocrisie

Contenu Correspondant