Share |

Selon qu’on s’appelle Mohamed à Gaza ou à Tunis

 

Selon qu'on s'appelle Mohamed à Gaza ou à Tunis

Rappelez-vous : 31 mai 2010, assaut de l'armée israélienne contre une flottille de  "militants de la paix", armés de poignards et de barres de fer. Le bilan est lourd : 9 ressortissants turcs musulmans tués par "les soldats sionistes". 

 Les associations pro-palestiniennes se mobilisent et organisent des manifestations à Washingtonet Londres pour "les martyrs de la cause humanitaire ". En Espagne, d'immenses pancartes exigent "l'arrêt du génocide". A Kuala Lumpur, un manifestant s'ouvre le ventre en signe de solidarité. En Belgique, Hollande, Allemagne, en Suisse, des rassemblements énormes sont organisés contre le "massacre de Musulmans".

 En France, 70.000 personnes descendent dans les rues du pays, après l'appel de l'Association France Palestine Solidarité, auquel se joignent, sous les banderoles du Hamas, Besancenot qui parle de "crime ignoble", avec, à l'unisson, les Verts indécrottables et les communistes de service. Martine Aubry "condamne avec la plus grande fermeté l'opération israélienne contre un bateau acheminant de l'aide humanitaire". Le président Sarkozy "condamne l'usage disproportionné de la force et exige toute la lumière sur cette tragédie". 

 Des "militants" manifestent sur les Champs-Elysées, brûlent des drapeaux à l'étoile de David et se heurtent aux forces de l'ordre en tentant d'investir l'ambassade "sioniste" toute proche.

Les programmes des médias sont chamboulés; flashes spéciaux, Charles Enderlin est sur le qui-vive, débats exceptionnels soumettant l'ambassadeur de "l'Etat tyran", Dany Shek, à la question, avec Dominique de Villepin, oubliant qu'il n'est plus rien, qui s'érige en procureur. 

 Janvier 2011, émeutes en Tunisie, (à l'heure où j'écris) le gouvernement "admet 21 morts, dont un Français et une Suissesse, un syndicaliste parle d'une cinquantaine de tués. L'armée déploie des blindés dans les rues de Tunis, soumis au couvre-feu. En Algérie, les troubles ont fait trois morts.

Je tends l'oreille, et je n'entends rien ou presque, si ce n'est un murmure du gouvernement français "qui déplore". Le PS "condamne solennellement la répression", le NPA de Besancenot "condamne la répression". Une manifestation à l'appel des "Travailleurs maghrébins en France" rassemble moins de cent personnes.

 Stéphane Hessel oublie de s'indigner, mais peut-être est-ce dû à son grand âge.

Aucune modification des programmes de télévision, les journaux titrent sur les soldes…

Un arabe tué à Tunisou à Alger par d'autres arabes susciterait-il moins d'indignation ou bien sa vie aurait-elle moins de valeur que celled'un arabe palestinien ou d'un Musulman turc tué par la "soldatesque sioniste"?

 Ces deux évènements, mis en parallèle, symbolisent l'indignation sélective de la classe politique surfant dans le sens du vent, travaillée par les mouvements antisionistes prenant prétexte d'un évènement ponctuel qui, parce qu'il implique Israël, donne lieu à des déferlements de haine. Les médias vous répondront qu'ils ne font que relayer ces évènement, mais pour eux, c'est tout de même une aubaine, car Israël et les Juifs, c'est porteur, c'est vendeur, cela fait de l'audimat. 

 Alors que le conflit du Proche-Orient, si dramatique soit-il, est, statistiquement, le moins meurtrier, c'est celui qui est le plus commenté, attisant toutes les haines. Il y a en Israël plus de mille correspondants de presse, davantage qu'à Washington, Londres, Parisou Berlin.
 

Pourquoi Mohamed ne suscite-t-il de l'émotion et des manifestations que s'il s'appelle Al Doura et est palestinien, n'intéressant personne lorsqu'il est tunisien ou algérien?
 
C'est cette question que devraient se poser également les manifestants, souvent d'origine maghrébine, des défilés anti-israéliens. Ils s'apercevraient alors qu'ils sont une fois de plus les victimes humiliées des réflexes hypocrites de la vieille puissance coloniale et mandataire, pour qui une cinquantaine de "Mohamed" sont d'une valeur bien relative.
 

Stéphane Hessel, chantre de la pensée indignée, devrait briguer un dernier poste, avant une retraite bien méritée : président de la bourse des indignations sélectives où s'agitent politiciens "traders" et médias "golden boys".

 Le capitaine Dreyfus, frappé d'indignité nationale, sous les pamphlets assassins de Maurras et Daudet, inspirait la fierté. Plus Hessel s'indigne contre toi, plus je suis fier de toi, Israël.

 Nos pensées, vont ce soir, à Guilad Shalit, détenu depuis 1664 jours par le Hamas. Ses parents sont toujours sans nouvelles. Les visites, même celles de la Croix-Rouge, lui sont interdites…

Marc Femsohn

http://www.guysen.com/

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

je vous souhaite une très bonne continuation, et au plaisir de lire d’autres nouveaux articles.

horoscope, Medium serieux, medium

Contenu Correspondant