Share |

Signes distinctifs, par Albert Simeoni

Signes distinctifs, par Albert Simeoni

 

 

Cela me fait tout drôle de m’entendre dire qqs fois…’…Ah juif tunisien… ??? Couscous… !’
Le couscous donc, nous distingue des juifs Algériens, Marocains, Libyens, Égyptiens etc…

C’est qu’il en faut de la graine pour nous reconnaitre à ce plat parce que les ‘roumis’ eux connaissent mal ‘L’Harissa, la pkaila, la Mloukhiye…etc… !’ 
‘…Couscous.. !’ signe de reconnaissance pour ceux qui ignorent que ce premier
N’est qu’un met parmi tant d’autres.

Dois-je aussi dire lorsque j’ai affaire à un italien….’…AhHH, lei siéte italiano… ? Pasta… ! PIZZA… !’’
Réduire ce charmant personnage à une pâte, il faut vraiment être GONFLE A L’ AMIDON.

Définir une identité par un seul plat culinaire montre combien sont célèbres
Certaines communautés dans le monde qui se sont distinguées par le culinaire.

Si le vin français est connu de part le monde, je ne dirais pas que le français 
Ne sait faire que cela…Quoiqu’en ce moment, il est mit en bouteille.

Que le couscous soit prit comme emblème nationale mais pas régionale pour qualifier un juif tune ou un tunisien, c’est déjà faire preuve d’une reconnaissance de facto de notre existence. Lol.

Le couscous aux juifs.

Qu’à cela ne tienne, nous étions bien avant le couscous dans ce monde au cerveau étriqué.

Il n’y a pas que le COUSCOUS qui a fait notre renommée, il y a notre intelligence, notre respect pour la vie humaine, la compassion qui nous anime, l’aide que nous apportons, l'amour pour nos enfants...Notre humour...etc...

Et j’en passe et je ne compte plus.

Publier un nouveau commentaire

Contenu Correspondant