Share |

Tunisie : Une grande opération terroriste déjouée à Sidi Bou Saïd et a Djerba

L’opération terroriste avortée de Sidi Bou Saïd allait avoir lieu le jour de la ‘Kharja’

 

 

Quelques temps après l’attentat de Sousse, une opération qui visait un lieu symbolique et hautement touristique de Tunis a été déjouée.

Cette opération visait le village de Sidi Bou Saïd, elle était planifiée pour le jour de la Kharja, qui se tient habituellement au mois d’août.

Selon Assabah News, les terroristes qui s’étaient réunis au stade municipal d’el Omrane avec Yassine Laabidi (tué lors de l’attentat du Bardo) se sont répartis les tâches entre eux.

L’attentat de Sidi Bou Saïd allait être commis par quatre individus dont deux (armés de Kalachnikov) qui comptaient aller en haut des escaliers du mausolée et deux autres devaient arriver par derrière (kalachnikov et grenades artisanales à la main).

Les Kalachnikovs ont été mises dans une malle qui a été dissimulée dans des ruines du côté d’Amilcar.

 

Tunisie : Un attentat terroriste déjoué à Djerba

Une cellule terroriste ayant planifié une attaque contre un hôtel à Djerba a été démantelée et 5 de ses membres arrêtés.

Une Tunisienne et 2 Algériens, arrêtés dimanche 5 juillet 2015, à Djerba, ont avoué leur intention de mener des attaques terroristes dans l’île touristique. Ils ont aussi livré 2 de leurs complices, qui ont été arrêtés, un peu plus tard dans la journée, à Ben Guerdane (Médenine), alors qu’ils s’apprêtaient à fuir vers la Libye.

Les 5 suspects ont été transférés à Tunis pour y être interrogés par les unités antiterroristes.

Le ministre de l’Intérieur Najem Gharsalli a confirmé aux médias le démantèlement de cette cellule, en marge de sa visite d’inspection, hier, à Nabeul, sans donner de détails sur la nature de l’opération déjouée. Selon lui, d’autres attentats ont été déjoués et de nombreuses arrestations effectuées après l’attaque terroriste dans un hôtel de Sousse, le 26 juin dernier, qui a fait 38 morts parmi les touristes étranger.

Najem Gharsalli a aussi précisé que Houcine Maïz, le contrebandier qui s’est tiré une balle à la tête, samedi dernier, alors que la police encerclait son domicile, était derrière le trafic d’armes entre la Libye et la Tunisie, l’envoi des jihadistes tunisiens en Syrie et l’introduction de terroristes en Tunisie.

«Les services sécuritaires ont saisi, chez lui, plusieurs véhicules de différentes marques ayant servi à des opérations terroristes», a-t-il expliqué.

Z. A.

Contenu Correspondant