Share |

LA GRANDE PLACE DU PERE CHEZ NOUS LES TUNES JUIFS, par Albert Simeoni

LA GRANDE PLACE DU PERE CHEZ NOUS LES TUNES JUIFS.

 

Albert Simeoni

 

Comment définir le père juif tune… ?

Qu’il soit chez lui ou dehors, le papa juif ne porte pas la marque de la sévérité.

J’en ai connu des dictatoriaux qui ne laissaient pas leurs enfants souffler. 
J’en ai connu qqs rares parmi eux très exécrables, avares dans le sang, piteux, lamentables, égoïstes, anti démocrates chez eux à tel point que certains de leurs progénitures plus tard veulent oublier qu’ils ont en eu un.
J’en ai entendu sur ces papas qui pour la dot refusaient le mariage…Alors qu’ils étaient pleins aux as.

J’en ai vu d’autres suivre leurs adolescents sur les terrains de jeux, puis avec fierté au café vert, Sidi Bou, à la plage, toujours avec un regard bienveillant sur leurs fils ou filles et jamais le mauvais regard, ce regard plein de réprimande.

J’en ai vu de ceux qui debout suivaient leurs adolescents dans les boites de danse avec dans l’œil cette fierté de les voir mordre la vie à pleines dents.

Le papa juif c’est moins de contraintes parce qu’il connait le prix de la liberté d’autant plus que son vécu dans sa jeunesse n’était pas toujours heureuse.

Le papa juif pense toujours à ses enfants en tout, à leur devenir parce qu’il n’a pas eu la chance autrefois de jouir de tout. Souvent, ces papas se sont faits par leurs mains et leur intelligence à prospérer.

Combien de fois ais-je entendu ce leitmotive ‘…E’ne yé Albert, baba me khélé hatté chey… ! ‘…Moi Albert, papa ne m’a rien laissé… !’ 
Comme si cela était un reproche alors que son géniteur était aussi pauvre que Job.

David, mon papa, n’avait aucune obsession, il vivait au jour le jour et jamais rien n’est venu contrecarrer sa vie faite de boukha, de fêtes de tfedlik etc…. Il s’était forgé de lui-même sans jamais rien demander à personne. Il n’était pas aussi homme à compter son argent le soir et à le cacher sous l’oreiller.

Le papa a plus de fibre paternelle que la maman dans bcp de cas. 
Savez-vous comment on appelle un PAPA en judéo arabe….El Rab… ! Lorsque le RAB s’en va

‘…Yokyad lahjen… !’ Il reste la tristesse.

Publier un nouveau commentaire

Contenu Correspondant