Share |

LE BABAOU, par Albert Simeoni

LE BABAOU, par Albert Simeoni

 

Enfant, on me parlait de BABAOU. Pour m’effrayer.
Qui était t’il exactement ce personnage de légende qui aidait les mamans à faire respecter l’ordre à la maison lorsqu’ une de ses progénitures s’agitait ou tardait à monter au lit ????

Je ne saurai le dire mais ce qui est certain, bien que purement sorti de l’imaginaire de nos ancêtres, il leur a rendu de grands et précieux services car l’évocation de ce nom m’effrayait et je me cachais la tête sous la couverture entre ma grand-mère et ma tante Poupée pour échapper à cet être hideux sans visage et sans voix, lorsque je tardais à monter au lit ou alors lorsque j’étais trop agité.

Ma grand-mère disait souvent à ma mère.

‘...Ye Haye, me téffj’ouch ouldeq.... !’’
‘....Victorine, n’effraie pas ton fils…!’

J’ai grandi avec le BABAOU dans ma tête jusqu’à 6 ans.
Puis, j’ai compris que ce personnage de légende n’avait jamais existé mais par contre, je le faisais intervenir à mon tour lorsque le cadet montrait peu d’entrain à m’obéir.

Je n’ai jamais évoqué ce monstre avec mes enfants, sauf une fois avec ma petite fille SHARON.

Et ca a marché.

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Chaque année dans notre quartier des Semboules à Antibes se tient fin octobre la fête du Babaou. Les enfants , costumés sur le thème d'Haloween font un grand charivari dont le bruit est destiné à chasser les démons. Est alors organisée la chasse au Babaou "Croquemboules", personnage masqué avec un tête de loup. Fait prisonnier par les enfants, il est ensuite chassé et interdit de revenir avant l'année prochaine... Voir le site du Cadis www.semboules.info

Publier un nouveau commentaire

Contenu Correspondant