Share |

Déniant aux juifs tout droit sur le Mur Occidental, dit Mur des Lamentations

JERUSALEM, 24 nov 2010 (AFP) - Israël dénonce un article palestinien sur le Mur des Lamentations

Israël s'est élevé mercredi contre la publication cette semaine sur le site du ministère de l'Information de l'Autorité palestinienne d'un article déniant aux juifs tout droit sur le Mur Occidental, dit Mur des Lamentations.

L'article écrit par le vice-ministre de l'Information Mutakawel Taha affirme que selon la tradition musulmane, le Mur est un lieu saint musulman comme partie intégrante de l'esplanade des Mosquées et l'endroit où le prophète Mahomet a attaché sa jument légendaire "Al Buraq" (d'où le mur tire son nom en arabe).

"Le mur Al-Buraq est le mur occidental (du site) d'Al-Aqsa dont l'occupation sioniste réclame faussement la propriété", écrit M. Taha qui affirme que le mur n'a "jamais fait partie du soi-disant temple juif".

Selon lui, le mur appartient en droit à l'Office des biens musulmans (Waqf) et Israël n'a aucun droit de propriété sur le site.

En réaction, le porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Mark Regev a appelé l'Autorité palestinienne à se "dissocier publiquement" du contenu de l'article.

Selon lui, l'article fait planer le doute sur la volonté de paix des Palestiniens dans la mesure où "nier le lien des juifs au Mur Occidental, c'est nier en fait leur lien avec Jérusalem et la Terre d'Israël".

L'Autorité palestinienne s'est refusée à tout commentaire.

L'esplanade des Mosquées du Dôme du rocher et d'Al-Aqsa, dans le secteur oriental de Jérusalem occupé et annexé par Israël, est le troisième lieu saint de l'islam après La Mecque et Médine en Arabie saoudite.

L'esplanade est bâtie sur le site du second Temple juif détruit par les Romains en l'an 70 de l'ère chrétienne, dont le principal vestige est, en contrebas, le Mur des Lamentations, l'endroit le plus sacré du judaïsme et premier site touristique israélien.

Contenu Correspondant