Share |

Je suis Yoav Hattab

Je suis Yoav Hattab

 

 

Un merveilleux texte en hommage à ce garçon tué à Vincennes. Il est écrit par Sara Horchani une jeune tunisienne qui parle de Yoav et des juifs tunisiens mieux que personne ne saurait le faire.

 

 

 

Pas de réaction des autorités tunisiennes . Pas de condoléance envoyée à la famille Hattab alors que Yoav Hattab ne détient qu’une nationalité: tunisienne.
Le premier ministre tunisien a participé à la marche républicaine de Paris. Seuls Nida Tounes France 1 et Ennahdha ont réagi. Le reste c’est silence radio dans la classe politique tunisienne.

Heureusement que des citoyens tunisiens se mobilisent comme cette courageuse Elo Bourguiba ou bien l’association tunisienne de  défense des minorités pour la solidarité avec la famille.

Allô! un tunisien a été assassiné à la prise d’otage de Vincennes..
Allô! partis politiques tunisiens!

Allô autorités tunisiennes. Il y a quelqu’un?  C’est le silence. Il me semble ressentir la froideur de la mort dans ce silence.

Et quand est- ce qu’il y a enfin une réaction? C’est quand on  annonce son enterrement en Israël.

On se moque de la tristesse des proches c’est le silence côté solidarité et c’est le brouhaha côté polémique.

Le père de Yoav Hattab a défendu le vivre ensemble de la Tunisie dans les médias étrangers. Et les autorités et partis politiques tunisiens gardent le silence alors qu’un citoyen tunisien a été assassiné.

 

Pouvez-vous penser à la douleur d’une famille tunisienne?

Pouvez-vous penser à ce citoyen tunisien qui était fier de son pays natal, fier de porter le drapeau tunisien, fier de voter aux élections?

Pouvez-vous comprendre que c’est pour des raisons religieuses et non politiques que la famille souhaite enterrer Yoav Hattab en Israël? Je suis qui pour leur imposer un choix. Je respecte leur volonté et leur liberté?

Et d’abord avant tout je pense à la solidarité avec une famille endeuillée.Soyez humains. Quelle indécence de polémiquer sur le lieu d’enterrement de Yoav Hattab alors qu’on garde le silence, qu’on ne présente même pas les condoléances.

 

Ce silence est une atteinte à une partie de l’Histoire de la Tunisie. Une atteinte aux principes démocratiques.

Ce silence affecte la citoyenne tunisienne que je suis. Elle me blesse en tant que républicaine tunisienne, en tant que fervente militante de l’égalité.La base de toute démocratie est l’égalité entre citoyennes et citoyens quelque soient leurs origines.

Triste de voir les partis démocrates et de gauche se faire doubler par Ennahdha le comble.

C’est le devoir de la Tunisie de rendre hommage à Yoav Hattab. Il est citoyen tunisien victime d’un horrible assassinat.Assassiné car il était juif. Car il se trouvait dans un magasin casher pour faire ses courses avant shabbat.

C’est le devoir de la Tunisie de respecter tous ses citoyens quelque soit leur confession.Et il y en a assez ces soupçons perpétuels  de manque de fidélité et de loyauté auprès de nos concitoyens juifs.

Ils ont fait la Tunisie avec tous les citoyens. La Tunisie sans les juifs n’est pas la Tunisie. La culture tunisienne qui unit une belle diversité  d’origines riche de son Histoire plurielle est nourrie par la culture juive. Les synagogues, les traditions, les arts culinaires, les bijoux; les musiques juives font partie du patrimoine tunisien. Cela fait des siècles que la Tunisie a eu sur ses terres des juifs. Quelle fierté d’avoir cette synagogue de la Ghriba lieu de pèlerinage.

Souvenez vous de Habiba Mssika jouant « Patrie : les martyrs de la liberté » enroulée dans le drapeau tunisien et scandant des slogans indépendantistes et arrêtée par les autorités coloniales pour cela.

Réécoutez Georges Adda nous racontant la résistance du peuple tunisien pour son indépendance. Les murs de prison tremblant sous le chant des prisonniers accompagnant les condamnés à mort.  » c’est ça le peuple tunisien » disait-il fièrement.

Des tunisiens juifs ont milité dans le parti neo-destour comme André Barouch

Écoutez les chanson d’Henri Tibi.  » La Goulette c’est le plus beau coin du monde » sur Tunis  « je rêve la Tunisie »!

Des tunisiens juifs ont contribué à bâtir une Tunisie des Libertés et de Justice comme Gilbert Naccache ou Sophie Bessis

Regardez les larmes de Michel Boujenah et de Serge Moati lors de la révolution tunisienne l’émotion accompagnant toujours leurs mots quand ils parlent de la Tunisie.Et c’est ainsi pour les tunisiens juifs de par le monde. Ils parlent de la Tunisie avec fidélité et attachement. Dans le documentaire « bons baisers de la Goulette »,l’un dit  » on ne dit pas qu’on est juif, on dit qu’on est juif tunisien ».

Elles sont ridicules ces leçons de patriotisme données à ces amoureux de la Tunisie qui lui donnent tant.

Et pourtant, que d’injustices sont subies par nos concitoyens. Parce qu’ils sont juifs. La discrimination dans les lois, l’interdiction de se présenter aux élections présidentielles; de servir dans l’armée, dans la pratique pas accès à la fonction publique. Quelle tristesse ces synagogues et ces cimetières laissées à l’abandon. C’est une partie de l’Histoire de la Tunisie qu’on laisse à l’abandon

Pourquoi dans les écoles tunisiennes n’est pas enseignée cette Histoire?  Comment se fait-il que des jeunes tunisiens s’étonnent de voir des juifs tunisiens revenus faire un tour à leur pays natal leur apprendre qu’il existe des juifs tunisiens. Pourquoi n’y a t il pas une avenue honorant le chanteur Raoul JournoDoukha le grand-père de Yoan Cohen, une autre victime  de l’attentat de Vincennes d’origine tunisienne

Plusieurs tunisiens ou des personnes d’origine tunisienne ont été assassinées cette semaine  en plus de Yoav Hattab et Yohan COHEN .Francois-Michel Saada, d’origine Tunisienne Elsa Khayat Tunisienne originaire de Sfax ;Georges Wolinski né a Tunis, de père Polonais et de mère Tunisienne….

 

Et pas un mot des autorités tunisiennes

Alors Yoav Hattab;  bel ange,repose en paix. Même si tu es loin de ton pays natal, je connais ton amour et ton attachement pour la Tunisie.  Je n’ai que faire des polémiques qui négligent la douleur humaine, ces polémiques intolérables irrespectueuses. Yoav Hattab, j’ai le cœur lourd, rempli de tristesse, de folle colère face à ton assassin; de la colère face à la haine. La rageante question brûle ma tête:comment de tels monstres peuvent exister

Repose en paix cher enfant de la Tunisie. Tu continues à vivre dans ma mémoire, dans mon panthéon tunisien.

Yoav Hattab tu portais sur ton dos avec fierté le drapeau tunisien  quand des islamistes veulent le changer en drapeau noi

Je suis tunisienne et je ne t’oublie pas. Où que tu sois enterré; tu demeures mon concitoyen regretté ya khouya*.

Je suis Yoav Hattab. Il est mon Histoire. Il est mon pays. Je vous appelle démocrates de la Tunisie. N’oubliez pas notre concitoyen, nos concitoyens.

 

Vite la Justice  et l’Égalité!

 

                                                       Sara Horchani – Tunisienne musulmane

 

*mon frère en arabe

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Je suis évidemment très touché par ce texte.
Je suis très peiné de ces polémiques et tentatives de récupération de la mort tragique de Yoav , et j'appelle au respect de sa mémoire et de ses valeurs . Sa mort ,au lieu donner lieu à polémiques DOIT au contraire nous rapprocher et nous réunir autour des valeurs humanistes et altruistes qui étaient les siennes , et que nous devons faire notres désormais. Par sa mort Yoav est devenu universel :il n'et plus ni israélite, ni Tunisien: il est ,par la manière dont il a conduit sa vie,et je le crois, choisi sa mort, dans l'absolu respect des valeurs qu'il s'est fixées, devenu l'incarnation de de que l'être humain a de meilleur; et il est tombé face à ce que l'être humain peut devenir de plus immonde et abject .Faisons en sorte que sa mort n'ait pas été vaine, faisons en sorte qu'il continue de vivre au travers de chacun d'entre nous, et perpétuons ses valeurs, quelles que soient nos nationalités, religions, options philosophique.Que chacun d'entre nous prenne l'engagement et la responsabilité d'être, vraiment, un Yoav Hattab .

pierrealain.vergnes@dbmail.com

Sara Okhti el aziza, j'ai simplement envie de vous prendre dans mes bras et de vous embrasser car vos propos qui m'ont fait pleurer sont l'expression d'une âme pleine de lumière, d'une raison éclairée et d'un coeur pur. La Tunisie est restée une terre riche et bénie car elle donne naissance à de belles personnes comme vous, de belles personnes comme tous mes amis si chers et que je n'oublie pas avec qui j'ai partagé mon enfance, ma jeunesse, mes rêves et mes espoirs d'une humanité unie dans sa diversité et nous continuons à oeuvrer ensemble pour que nos idéaux de paix et de justice ne restent pas juste des rêves mais soient les briques pour la construction d'une nouvelle civilisation. Le monde entier souffre de préjugés et de désinformation et nous en souffrons tous dans notre humanité. Continuez, chère Sara, ce travail d'information, d'éclairage des esprits, gardez courage et restez ferme dans vos convictions, vous êtes un phare sur une mer tumultueuse, et aucun obscurantisme ne pourra altérer votre lumière, sachez que vous n'êtes pas seule et qu'au-delà des frontières, des océans, des montagnes, nos âmes sont unies. Je partage votre texte sur Face Book pour qu'il soit lu par tous mes contacts et amis, car quelles que soient leurs origines et religions, c'est leur humanité qui en sera touchée. Merci Sara!

Si nous sommes toutes et tous attristé(e)s,c'est tout simplement parce qu'il est des nôtres,il est d'abord tunisien avant juif,chrétien,musulman,ou,comme je le suis,athée.Personnellement je ne supporte pas la mort d'un quelconque jeune,qui n'a encore rien vu,qui rêve encore son avenir,et j'en veux énormément à "dieu",s'il existe,vraiment,de happer des vies humaines dans la fleur de l'âge,de la manière la plus atroce qui soit.Mes sincères condoléances,aux parents et amis,et au peuple tunisien,ainsi qu'à toutes les familles et amis,de toutes les victimes,tombées le mercredi noir 7 janvier dans les locaux de Charlie-Hebdo,le 9 au magasin casher.

Je tiens à présenter mes sincères condoléances à la famille de Yoav Hattab et à celles de toutes les autres victimes de ces attentats.
La mort de Yoav nous a particulièrement touchés d'abord à cause de son jeune âge, sa vivacité et son amour et son attachement pour son pays la Tunisie, et surtout à cause des raisons et des conditions absolument révoltantes.
J'ose espérer que ces sentiments soient partagés par la majorité des Tunisiens.
Je peux comprendre que beaucoup d'entre nous n'ont pas trouvé la bonne formule pour exprimer leurs sentiments et leur soutien à cette famille tunisienne mais je ne trouve pas d'excuses à la timidité de la réaction de nos représentants au sein des organismes officiels et des associations de la société civile.
Yoav Hattab; bel ange,repose en paix.

Je n'ai pas choisi mon lieu de naissance pas plus que ma religion Nous sommes tous dans cette etrange situation . Tu as ma fille toute mon admiration pour tes mots de lumiere .puissent ils éclairer ce monde ou tout est sacrifié au nom de l'illegitime .Je suis comme vous tous triste parmi ceux qui restent .Que nos pensées soient douces a leur peine.Ne change pas ma fille cette jeunesse qui flambe dans tes mots rechauffe mon vieux coeur et me rassure .Vive ce beau pays de tunisie que j'aime ou je suis né en .....1944 . Je t'embrasse
Francis Biagué

Rien de nouveau sous le soleil, les tunisiens, aussi bien que les marocains et surtout les algériens ont une haine tenace vis à vis des Juifs (on se demande bien pourquoi), mais la haine et la connerie sont "jumelles"...
Ce pauvre jeune est mort pour rien, simplement parce que Juif...
Il serait bon de remarquer que la présence Juive, en Tunisie, est bien antérieure à celle des prétendus "musulmans", (une 'secte') mais ces gens-là font semblant de l'ignorer, c'est normal: ce sont des ignorants...!
Laissons-les dans leur ignorance, c'est ainsi qu'ils sont menés à leur perte, un jour ou l'autre...

L'ingratitude ou l'indifférence du gouvernement n'est pas parce qu'il est juif. Tous les jours, les tunisiens sont confrontés à l'injustice, à l'irresponsabilité du gouvernement et souffrent.
Pourquoi a-t-il été enterré en ISRAEL ? Le gouvernement a-t-il empêché la famille de ramener le corps de leur fils ? Si oui, en tant que tunisien, il fallait l'exiger et nous aurions réagi ......
Gilbert Naccache a vécu dans sa chair pour son pays, pour une meilleure qualité de vie et de justice pour ses compatriotes. Un héros qui n'a jamais mentionné sa religion.
Paix à l'âme de tout humain tomber par une main criminelle
!

le témoignage du papa de Yoav m'avait profondément bouleversée alors qu'il venait de perdre son enfant il trouvait l'energie de porter un discours sur le savoir vivre ensemble en Tunisie!Or j'apprend par l'ecrit de Sara qu'une partie de mes frères Tunisiens subissent des discriminations sociales liées à leur appartenance religieuse.HONTE AU GOUVERNEMENT TUNISIEN!Honte à eux qui n'ont pas honoré la mort d'une partie des leurs!Ce sont nos frères ils appartiennent aux gens du livre!Aucun mot ne peut consoler ces familles dont les leurs ont été arraché à la vie par des monstres sans nom!je veux juste m'associer en tant que Francaise d'origine Tunisienne pour crier mon indignation face à l'horreur.Je souhaite à toutes les familles endeuillées une patience à la hauteur de leur Amour pour la traversée de cette inconmensurable douleur

je me joint a vous Sara,pour exprimer toute ma douleur face a la mort de nos frères juifs tunisiens et de l'attitude du gouvernement TUNISIEN face a ce drame!j'ai vu le temoignage du papa de Yoav,à la télévision Française et j'ai pleuré,touchée au plus profond de moi par la perte de son enfant et de son discours plein d'amour pour la Tunisie!j'ignorais qu'une partie des Tunisiens subissent aujourd'hui une telle discrimination!Rien ne peut consoler ces familles,je souhaite juste dire que je suis YOAV,YOHAN,FRANCOIS-MICHEL,ELSA,et GEORGES.Qu'ls reposent en paix des innocents partis assassinés par des monstres!Je souhaite tout la patience à la hauteur de leur amour à toutes ces familles endeuillées.

Amel Française d'origine Tunisienne.

Impressionnante et immensement émouvante lettre d'adieu. Comme la sincérité est belle lorsqu'elle n'a pas de frontère. Messieurs les politiques et les autres, inspirez vous en !
Mais enfin ! c'est l'homme qu'on assassine !

Profonde gratitude,
Chère Sara, pour ce texte d'une bouleversante humanité. C'est parce-qu'il y a des femmes comme vous, intelligentes, dignes, que nous demeurons attachés à la Tunisie où nous sommes nés il y a bien longtemps....Par votre hauteur de vue, votre courage et votre sincérité vous nous incitez à en demeurer solidaires . A tous les Tunisiens épris de liberté et de concorde fraternelle nous souhaitons le meilleur.
Bien à vous, chère Sara, et encore merci de tout cœur d'avoir partagé l'émotion ressentie devant l'assassinat de votre compatriote fauché de manière arbitraire et absurde, à l'âge de tous les possibles et de toutes les espérances....

Contenu Correspondant