Bienvenue sur notre nouveau format de publication. L'ancienne page de NEWS existe toujours et est disponible en CLIQUANT ICI

Merci de nous envoyer vos opinions et suggestions en CLIQUANT ICI

RELIGION

Le 9 Av - Nar Agayin - Coutumes et Traditions

En Tunisie, il me semble seulement en Tunisie, on l'appelle aussi Nhar-Eguein. Il n'a pas été facile de retracer l’origine de ce nom et plusieurs 'sages', à qui j'ai posé la question, ne pouvaient me donner une réponse satisfaisante. La plus probable serait que le mot vienne de l'hébreu : YAGUEN qui serait le raccourci d'un souhait "Hashem yaguen a'leinou", (que Dieu nous protége)

DÉCOUVRIR LE PATRIMOINE RELIGIEUX SÉPHARADE

Un matin du printemps 1983, le Rabbin Meir Abitbol découvrit hébété à la Bibliothèque nationale de Jérusalem “un trésor d’une richesse inouïe”: des milliers d’œuvres, de manuscrits et de traités talmudiques écrits au cours des cinq derniers siècles par d’illustres figures rabbiniques sépharades ayant vécu dans les pays du Maghreb et du bassin méditerranéen.

Einstein, Dieu et la religiosité cosmique

Beaucoup déclarent qu’Einstein croyait en Dieu. A l’aide de quelques citations, je fais d’abord voir qu’Einstein ne croyait pas en Dieu, rejetait le spiritualisme, le mysticisme, la providence, les livres sacrés, les institutions religieuses et condamnait les tentatives de fonder la morale sur la croyance. Dans un deuxième temps, je fais voir en quoi consiste ce qu’il appelait sa « religiosité cosmique ».

 

Val-d’Oise : un Mohel soupçonné d’abus sexuels

Selon une source proche du dossier interrogée par l’AFP, des plaintes ont été déposées par six femmes aujourd’hui âgées d’une trentaine d’années contre ce mohel du Val-d’Oise qui se déplaçait à Paris et en Île-de-France pour pratiquer la "brit milah", la circoncision rituelle des garçons juifs au huitième jour suivant leur naissance.

Le Jeûne du 17 Tamouz

Le jeûne du 17 Tamouz est lié au traumatisme de la destruction (hourban) des deux Temples et de Jérusalem. Le choc fut terrible, non seulement à cause des nombreuses victimes (Flavius Joseph évalue à près d’un million, le nombre de Judéens massacrés par les légions de Titus), mais parce que cette catastrophe, et l’exil qui en découla, sapèrent toute la vision du messianisme biblique que l’on avait reçue depuis Abraham