Au sujet de la bénédiction des Cohen le jour de Kippour à la synagogue, par Victor Hayoun

Au sujet de la bénédiction des Cohen le jour de Kippour à la synagogue à Tunis j'ai décidé de publier cette réaction qui est la mienne par un post à part.
 
J'ai écrit : "…Je continue à faire la bénédiction à Keter Tora à Natanya ... Envers et contre tous ... Depuis les 23 ans que notre syna existe...
KMARA 'AM AKHOR"
 
Voici ma position à ce sujet …
Chers amis … Quand un homme bénit sa femme et ses enfants, filles et garçons, il ne viole personne ...
 
Allez expliquer à ces gueulards que beaucoup d'ex-jeunes (filles et garçons) qui ont grandi sous le Talith de leurs pères, gardent des souvenirs indélébiles de leur enfance juive même si ces mêmes personnes ne sont pas aujourd'hui religieuses.
 
Ce sont ces petits détails, très importants, qui ont fait que nous trouvons auprès du judaïsme sépharade une grande gamme de "gris" entre les religieux ("noir") et les non-croyant ("blanc") d'origine juive.
 
C'est ce judaïsme tunisien tolérant, sans être réformiste loin de là, qui a permis à des dizaines de milliers de juifs de continuer à l'être, bien qu'ils n'aient de compte à rendre à personne.
 
Il y a un peu plus d'un an, le ministre israélien de l'éducation, Naftali Bennett a perdu son père. Lors de l'oraison funèbre il avait dit aussi cela à la mémoire de son père défunt : "… Papa, tu ne sais peut-être pas quel plaisir et comme on s'amusait, mon frère et moi, quand nous étions sous ton Talith lors de la Bénédiction des Cohen. On riait, on se taquinait … mais nous nous souviendrons toujours de ces moments "sous ta protection" …".
 
Chers amis, continuez à bénir vos familles en essayant d'éviter pour le mieux toute provocation. Respectez les autres et j'espère qu'ils vous respecteront … Sans toutefois négliger les coutumes.
 
Cette bénédiction est un moment d'union familiale, un moment de proximité du père, un moment de chaleur affective et physique, un moment sécurisant pour l'enfant, un moment qui n'a pas d'egal et que nous devons sauvegarder.
Et ne l'oublions pas, c'est au moment où on arrive presque à la fin de ces 25 heures de jeûne.
 
Chana Tova et très bonne continuation des fêtes.
Français