Pour visiter l'ancienne page d'accueil, CLIQUEZ ICI.

Merci de nous envoyer vos opinions et suggestions en CLIQUANT ICI

LITTERATURE

Il n'y a pas de Ajar, de Delphine Horvilleur

Delphine Horvilleur publie Il n'y a pas de Ajar (à paraître le 14 septembre prochain) pour faire d'Emile Ajar le nom d'une clé d'émancipation : Emile Ajar est le nom que Romain Gary utilisait pour démontrer qu’on n’est pas que ce que l’on dit qu’on est, qu’il existe toujours une possibilité de se réinventer par la force de la fiction et la possibilité qu’offre le texte de se glisser dans la peau d’un autre.

Israël : Politique et société, de Ben-Gourion à Netanyahou, par Michaël Parienté

Dans le tableau qu’il nous propose de l’histoire d’Israël et de la société israélienne, il ne mâche pas ses mots. Les portraits qu’il dresse des politiciens contemporains de l’État juif, de gauche comme de droite, sont pour le moins sévères. On est loin de David Ben Gourion et des pères fondateurs.

A propos d'Albert Memmi, par José Boublil et Gilles Barouch

En mai 2020, Albert Memmi quittait ce monde presque centenaire, sans s'être jamais vraiment écarté de son propos en tant que juif, tunisien, colonisé, homme ouvert, pétri de culture ou de "cultures".Gilles a eu l'idée de me faire découvrir un passage parmi d'autres de cet écrivain et penseur; et nous avons décidé de proposer ici quelques lignes sur cet auteur essentiel de notre histoire moderne.

L’identité en question(s). Qu’est-ce qui fait peuple ? - Le sujet juif

Un panel de contributeurs de talent pour traiter un sujet d’actualité. Parmi eux, le Grand rabbin Haïm Korsia, Pascal Bruckner, Michaël Prazan, Frédéric Encel, Rivon Krygier, Roger Pol-Droit, Daniel Sibony, Denis Charbit, Shmuel Trigano, Marc Cohen, Gérard Garouste ou encore Alain Kleinmann. À l’heure de la pandémie de Covid-19, l’identité juive est examinée sous toutes ses facettes

Juifs au Maghreb, mélanges à la mémoire de Jacques Taïeb, par Ariel Danan et Claude Nataf

Spécialiste du judaïsme maghrébin dans lequel il est né, Jacques Taïeb (1932-2011) a consacré de nombreux travaux à mieux faire connaître la destinée de ces communautés, prises dans la tourmente de l’Histoire, balancées entre les langues et les appartenances sociales et politiques, et qui contribuèrent largement à dessiner les contours d’une méditerranée plurielle, balayée par les grands exodes qui ont suivi les décolonisations.

Les Juifs au Maghreb à travers leurs chanteurs et musiciens aux XIXe et XXe siècles, par Alain Chaoulli

Si la déclinaison de très nombreux termes techniques : malouf, nouba, sanaa, msaddar, dardj, btâybi, inçirâf, khlas, hawzi, aroubi, melboun, chaabi, matrouz et tutti quanti, est parfois fastidieuse, la partie la plus intéressante de ce livre est constituée par les biographies des artistes qui ont fait la musique et la chanson juives du Maghreb.