Pour visiter l'ancienne page d'accueil, CLIQUEZ ICI.

Merci de nous envoyer vos opinions et suggestions en CLIQUANT ICI

LITTERATURE

Les risques de l'Autre, par Marc-Alain Ouaknin

Le Talmud nous raconte l’histoire de ce rabbin appelé Elisha ben Abouya. Un grand érudit et un grand mystique. Un jour, c’était un chabbat, il alla voir une prostituée qui se trouvait sur une route au bord d’un champ. Le voyant elle lui dit. N’es-tu pas le célèbre rabbin Elisha ben Abouya. En guise de réponse il déracina un radis qui se trouvait dans le champ. La prostituée dit alors. J’ai dû me tromper, ce n’est pas lui, c’est un autre. En hébreu Ahèr hou.

POUR QUE LE JOUR DE VOTRE MORT SOIT LE PLUS BEAU DE VOTRE VIE, PAR LIONEL ABBO

C’est l’histoire d’Adolphe Goldstein, « fils unique de parents juifs ashkénazes cachés par une famille corse durant la Seconde Guerre mondiale ». Adolphe, un drôle de prénom pour un Juif ! Adolphe, trente-neuf ans et toutes ses dents pour mordre avec avidité dans la vie. Et se lancer dans une activité professionnelle réussie. Pour cela, il faut viser les nouveaux marchés. Et, en ces temps pour le moins troublés, quel meilleur vecteur que la mort, les pompes funèbres !

Immigrations des juifs de Tripolitaine vers la Tunisie (1936-1948) par Habib Kazdaghli

Trabelsi, Ghériani, Soufir, Mazouz, Sroussi, Branes, pour ne citer que les plus répandus, sont tous des noms de famille fréquents chez les Tunisiens juifs. Une simple recherche fait découvrir qu’il s’agit pour la plupart d’entre eux de patronymes toponymiques issus de régions situées en Lybie.