Le depute Meyer Habib appelle au boycott touristique de la Tunisie

LA TUNISIE ERIGE LA HAINE D’ISRAEL EN POLITIQUE D’ETAT, BOYCOTTE UN SPORTIF FRANCO-ISRAELIEN - ALLEZ-VOUS CONTINUER A VOUS Y RENDRE ET CAUTIONNER?!

Alors que l’Egypte et la Jordanie ont conclu des accords de paix, que l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, le Bahrein ou le Maroc ont engagé une normalisation des relations avec Israël, la Tunisie s'enfonce dans la haine obsessionnelle et suit les traces de l’Iran.

Même le sport n'est pas épargné. Quelle tristesse !

Le 29 janvier, le très antisioniste président tunisien Kaïs Saïed a demandé l’ouverture d’une enquête sur la participation d’un tennisman franco-israélien, Aaaron Cohen, au tournoi international junior, qui se déroule à El-Menzah (Tunis).

Imaginez : une enquête officielle pour un joueur de tennis de 17 ans. N’ont-ils vraiment rien de mieux à faire dans un pays miné par le djihadisme, la crise économique, la colère sociale ? A moins que c’en soit la raison, Israël – comme hier le Juif - faisant office de bouc émissaire !

La Tunisie est un pays cher à mon cœur. Ma famille y plonge une partie de ses racines et son nom était jadis pour tous synonyme de vivre-ensemble.

Il semble que ces dernières années les dirigeants tunisiens ont troqué l’esprit de progrès et de tolérance si cher à Bourguiba contre l’islam politique et la haine d’Israël venus d’Alger et de Téhéran…

C’est lamentable.

Un de mes plus beaux souvenirs est ce voyage en novembre 2005 en tant que vice-président du CRIF dans la délégation de l’ancien ministre des affaires étrangères israélien Silvan Shalom, lui-même natif de Gabès, pour le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) organisé par l'ONU à Tunis.

Mon cœur s’est serré quand le vol de Tel-Aviv s’est posé sur l’aéroport de Djerba, plus encore devant l’accueil fraternel réservé par les officiels tunisiens.

A l’époque la normalisation si naturelle entre la Tunisie et Israël semblait en voie de réalisation.

Autres temps, autres mœurs… Aujourd'hui, le pays s’enfonce dans l’obscurantisme et l’islamisme. Quel gâchis après les promesses du printemps arabe, né en Tunisie en 2010…

Pour reprendre les termes du PR, l’antisionisme est un antisémitisme.

C’est pourquoi, quel que puisse notre attachement sentimental, affectif, voire familial à la Tunisie, on ne peut pas continuer à faire comme si de rien n’était. Ce serait une faute.

Il faut cesser provisoirement de se rendre dans un pays qui a érigé la discrimination, la haine d’Israël et l’antisémitisme en politique d’Etat.

Je pense notamment au pèlerinage de la Ghriba.

En plus d’être un enjeu de sécurité, c’est une question de morale. Il faut boycotter les boycotteurs!

Vice-président de la Commission des Affaires étrangères, membre du groupe d’amitié France-Tunisie à l’Assemblée nationale, j’écrirai au prochain Ambassadeur de Tunisie en France pour exprimer ma déception et ma colère face à cet acte de discrimination haineuse, gratuite et contraire aux valeurs sportives. Le poste n’est pas pourvu actuellement, l’excellent ancien ambassadeur ayant été limogé sans doute parce que pas assez islamiste …

Commentaires

Member for

9 années 10 mois
Permalien

Boycott touristique de la Tunisie : Le député Hussein Jenayah recadre Meyer Habib

 
 

Sur son compte Facebook, le député Hussein Jenayah a réagi aux propos du député français Meyer Habib à travers lesquels il a appelé au boycott touristique de la Tunisie en raison de ses positions contre Israël.

 

Dans un post Facebook, le député français Meyer Habib a appelé au boycott touristique de la Tunisie après que le président Kaïs Saïed ait demandé le lancement d’une enquête sur la participation non-autorisée d’un joueur franco-israélien à un tournoi international de Tennis à Tunis.

« Je suis né dans le secteur touristique. Mon grand père, 96 ans, est l’un des bâtisseurs du secteur en Tunisie après l’indépendance, faut-it encore vous rappeler que la Tunisie est indépendante depuis 1956. Le tourisme, pilier déjà fissuré de l’économie tunisienne, a toujours été une locomotive de rassemblement entre les peuples, les cultures, et les religions, faut-il encore vous rappeler que le ministre de tourisme tunisien est juif et représente de fort belle manière et avec beaucoup de fierté son pays et sa religion là où il passe à l’intérieur du pays comme à l’étranger », a posté Hussein Jenayah.

 
Et d’ajouter « : Le président tunisien quant à lui a été élu par 72% des tunisiens, tous ne sont pas djihadistes je peux vous l’assurer Mr. Le député, et jouit encore d’une côte de popularité dépassant les 50% selon tous les instituts de sondage y compris ceux que vous financez vous même. C’est pour vous dire que le problème ne peut pas être de notre côté mais plutôt ailleurs. Lorsque la Tunisie est entrain de passer par des périodes économiques et sociales difficiles depuis bientôt une dizaine d’années, personne n’a eu le courage nécessaire pour l’aider comme il se doit, tous, pays proches et institutions, en profitent pour donner des crédits exorbitants conditionnés par des mesures douloureuses et que nous sommes malheureusement obligés d’accepter devant des attentes hâtives et parfois démesurés des nôtres ».

« La Tunisie d’aujourd’hui, comme celle de Bourguiba, ne baissera jamais la tête à personne mais aura toujours sa main tendue à ses amis et à tous les bienfaiteurs du monde qui veulent l’aider à se relever et à aller de l’avant, dont j’espère vous en faites partie Mr. Le député », a-t-il conclu.

Français