Portraits de Juifs Berberes

Portraits de Juifs Berberes

 

Ces Juifs berbères sont les descendants des Judéo-berbères, installés dans le Maghreb avant que les frontières aient été tracées entre Tunisie et Maroc. Pour cette raison nous publions indifféremment des portraits de Juifs berbères originaire de l’actuel Maroc comme de la Tunisie.
Il existe très peu de sources historiques sur les Juifs des régions à dominance berbère.

James Richardson, militant antiesclavagiste britannique, visitant le Maroc en 1840, a été le premier à désigner les Juifs de l’Atlas comme des Juifs « shelouh », parlant berbère et dont les coutumes et les caractéristiques étaient les mêmes que celles de leurs voisins non juifs.D’après des visiteurs européens du XIX siècle, ces communautés se revendiquent comme juifs de l’ancien Israël avec une distinction entre Juifs espagnols et Juifs autochtones que les Juifs du Maroc eux-mêmes mentionnent par les termes « expulsés » et résidents » (megorashim et toshavim). C’est sous le Protectorat français que l’image des juifs berbères va être définitivement établie.

Au début du XX siècle, Nahum Slouschz va étudier sérieusement l’histoire des communautés vivant dans les régions intérieures du Maghreb: il pensait que pendant les siècles précédant l’expansion arabe en Afrique du Nord, les juifs originaires de Palestine s’étaient répandus parmi la population berbère, et en étaient devenus un élément dominant. Durant l’époque coloniale, ses opinions sur les origines berbères des juifs vont avoir force de loi.

Paul Wexler aboutit à la conclusion que la grande majorité des juifs sépharades descendrait d’habitants d’Afrique du Nord, convertis au judaïsme et installés en Espagne: il en découlerait que la plupart des juifs marocains (toshavim comme megorashim) descendraient de berbères convertis.La première source historique évoquant des tribus juives berbères date du XIV siècle: c’est le Kitab al-Ibar d’Ibn Khaldoun.

Relations judéo berbères : Certains écrivains de la période coloniale considéraient la situation des juifs parmi les berbères, meilleure que parmi les arabes :en effet, les juifs étaient entièrement intégrés à la société berbère et partageaient beaucoup de leurs coutumes. Chez les berbères disposant d’institutions démocratiques, chaque juif avait son patron; au contraire, dans les régions où prévalait le régime des shaykhs, les juifs leur appartenaient corps et biens.

Commentaires

Member for

49 années 2 mois
Permalien

Avec mes collegues geneticien en Tunisie;Maroc et moi-meme nous avons demontré (resultats publiés dans des revues scientifiques)que nous n'avons de traces de marqueurs genetiques de population communs entre juif du Magreb et Berberes de Tunisie Algerie et Maroc

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour verifier que vous etes une personne et non une machine et ce, pour empecher tout envoi de spam
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Français