Etre Ashkénaze ou rien

Prof. Gabriel Bensimhon

 

Cette semaine j ai eu une expérience fascinante et une douce illusion qui m' a explosé en pleine figure brusquement. 

J 'ai lu un merveilleux article "Etre Ashkénaze ou rien" écrit par le DR Eitan Blum dans le journal "Haaretz". 

L auteur a analysé les distorsions dans le théâtre israélien de telle façon que moi seul ,en tant que dramaturge israélien , d origine marocaine, aurait pu faire. Entre autre il a décrit comment le théâtre ne peut donner une place pour la création orientale à moins qu 'il soit écrit par des Ashkenazes (voir "Kazablan" , "Sallah Shabati" etc) ou par des dramaturges orientaux qui décrivent les orientaux comme de "Bons Orientaux", gentils , obéissants , exotiques qui ne menacent en rien l' hégémonie ashkenaze. 

J ai éte impressionné par la capacité d' analyse du Dr Etan Blum et surtout j ai été tellement surpris qu'enfin nous sommes arrivés aux beaux jours où les Ashkénazes ne se sentent plus Ashkénazes mais Israéliens et n ont pas peur de dire que le théâtre israélien est ashkénaze.. 

Je me suis assis et je lui ai écrit pour lui dire que normalement j'ai des soupçons lorsque 'un ashkénaze parle d "Orientaux", mais j admire l originalité de son analyse parce que je suis moi même un de ces dramaturges israéliens ("Roi Marocain" dont les théâtres me renvoient mes pièces parce qu elles ne sont pas écrites sur le bon ton oriental et que je déteste lorsqu 'ils m'appellent "dramaturgue oriental" à moins que Mitelpunk et Sobol soient appelés "dramaturges ashkénazes", ce qui serait aussi intolérable pour moi.. C 'est pourquoi j'ai considère son article courageux et d 'avant garde. 

À mon grand étonnement, j'ai reçu une réponse du Dr Ethan Blum dans laquelle je me suis rendu compte que lui aussi est un Marocain. Marocaine du cote de sa mere. 

J'ai explosé de rire, parceque tout d'un coup j'ai réalise que rien de nouveaux n'est jamais arrivé dans notre société et ce que le Dr Eitan Blum a dit c'est ce qui aurait pu dire un Marocain mais jamais un Ashkenaz et que rien n'a etait change dans notre societe. Et ça m'a fait éclater de rire. Ma douce illusion a explosé en pleine figure. 

Je partageais mon experience avec mon fils Yoni Bensimhon et j'ai lui écrit entre autres: «Le destin d' Etan Bloum est mieux que le tien, car lui il peut toujours se deguiser Ashkenaz (Bloom) mais toi (Bensimhon) doit toujours être oriental, malgré le fait que vous etes tout les deux des bons Israéliens de marriage mixte . et toi même marié avec une Ashkenaz et avez un beau petit fils roux avec des taches de rousseur fraîche nommé Uri. N'est-il pas grand matériel pour un spectacle du théâtre israélien absurd? 

Voici le lien sur l'article merveilleux "Etre Ashkénaze ou rien" de Dr Eitan Blum 

[www.haaretz.co.il]

Français