Aller au contenu principal

Haïm Korsia ou le gardien de la morale juive

Haïm Korsia ou le gardien de la morale juive

Pour la tradition juive, il existe une responsabilité collective, mais la faute de certains entraîne le malheur de tous. Cette vision n’est pas contradictoire avec celle de l’autonomie ou de la responsabilité individuelle. Le judaïsme n’est pas seulement une foi, une forme de culte, un code d’observance et un système de valeurs morales. Il constitue la somme des expériences du peuple juif à travers les âges. Il reflète ses joies et ses angoisses, ses luttes et ses triomphes, ses souvenirs et ses aspirations, la progression de ses idées morales et sa conception du monde. Au sein de la culture juive, la Morale (Moussar) se distingue par son universalité, ses références se rencontrent à toutes les époques, et sous toutes les latitudes, dans le monde oriental aussi bien que sépharade et ashkénaze, tandis que ses enseignements relèvent de la sensibilité humaine.

En effet, le rapport qui coûte le plus est le rapport à l’autre homme, à l’étranger, à la veuve, à l’orphelin, comme l’enseigna la Bible, la Torah, pour toute l’histoire humaine, aujourd’hui on peut ajouter : aux sans domicile fixe, aux migrants, aux exilés politiques ou économiques. Le judaïsme est l’ensemble des notions, des concepts, des commentaires, des interprétations, des lois qui sont rassemblés dans le Talmud.

Ancré dans la vie, le judaïsme se veut donc une manière de vivre, seul ou en communauté. C’est une célébration du dialogue, comme en témoigne le Talmud, qui est construit sur la communication entre deux adversaires, deux conceptions, deux attitudes, où les deux parties ont raison, même si ce sont toujours les modérés qui gagnent. Le judaïsme est en effet fondamentalement contre le fanatisme et l’extrémisme. La beauté du Talmud est d’abord le respect de l’autre.

Commentaires

Member for

52 années 1 mois
Permalien

Monsieur le grand Rabbin est un sage et un acteur essentiel du judaisme.  Nous esperons qu’il précisera rapidement les droits des femmes juives (héritage guet place dans les synagogues etc…) car le consistoire a une grande responsabilité qu’il serait temps d’assumer sur l’adhésion des jeunes français juifs (pour qui la loi du pays est la loi) au judaisme de ces temps en France.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour verifier que vous etes une personne et non une machine et ce, pour empecher tout envoi de spam
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Français