Tunisie : « Moncef Bey : je ne ferai aucune distinction entre mes enfants musulmans et israélites », par Pierre Olivier Aribaud

Tunisie : « Moncef Bey : je ne ferai aucune distinction entre mes enfants musulmans et israélites »

L’épouvantable drame survenu sur les côtes Tunisiennes dans la nuit du 2 au 3 juin dernier et qui a causé la mort de soixante Tunisiens et étrangers (et sans doute beaucoup plus) n’a semble-t-il pas ému grand monde dans les chancelleries occidentales. Il faut dire, l’Europe semble s’être de longue date habituée à ces macabres annonces.

Le nouveau ministre de l’Intérieur (d’extrême droite) de la République italienne peut sans sourciller annoncer que dorénavant les bateaux des ONG qui croisent au large auront des « difficultés » pour s’amarrer aux ports Italiens, ce qui revient à dire qu’on repoussera ces navires en pleine mer.

Dans les années 1929-1933 faut-il rappeler à nos compatriotes Italiens qui fuyaient le régime fasciste de Mussolini que la petite et pauvre Tunisie leur ouvrit grandes ses portes !

Le secrétaire d’Etat Belge Théo Franken parle lui de « repousser les immigrants vers la Tunisie ».

Les votes récemment intervenus en Slovénie, et avant cela en Autriche, en Pologne et en Slovaquie et désormais en Italie font froid dans le dos.

Les juifs, pourchassés puis exterminés en Europe par les nazis ne peuvent pas demeurer insensibles à ce drame humain de la misère et du désespoir qui se joue en méditerranée, à nos portes, chez nous. Car la misère, le désespoir, la mort fait tristement partie de leur ADN.

Faut-il rappeler le rôle éminent joué par le Bey de Tunis, Moncef BEY qui entre juin 1942 et mai 1943 s’opposa de toutes ses forces à la politique raciale du gouvernement de Vichy aux ordres de l’occupant nazi ? Faut-il rappeler que ce sont des familles musulmanes qui, par centaines protégèrent les juifs de Tunisie, à Sidi Bou ali, à Kaala Kbira, à Oueslatia et dans biens d’autres villes pauvres du pays ?

Eh quoi ! C’est l’Europe qui s’est reconstruite après guerre grâce à l’abondante main d’oeuvre essentiellement maghrébine qui aujourd’hui par le biais de plusieurs de ses gouvernements parle à mots plus du tout couverts de « repousser les arabes » à la Mer. La même Europe qui sur les champs de bataille des guerres 1914-1918 et 1939-1945 envoya en première ligne des milliers de Tirailleurs et de Spahis se faire massacrer au 1er rang du front ! Et tout ça au nom des valeurs de l’Europe !

Alors les problèmes économiques et sociaux de l’Europe, le développement du terrorisme, les conflits en Syrie, l’instabilité menaçante de la Libye, les grandes difficultés des pays du Maghreb constituent toutes sortes de raisons à la frilosité et au repli sur soi ! Mais dans dix, quinze ou vingt ans qu’en sera-t-il à nouveau quand la France, l’Italie, la Belgique, et l’Allemagne ne pourront plus payer les pensions de leur retraités ? Car c’est bien ce qui se passera, sans aucun doute aucun ! Alors on nous reparlera de « couloirs d’immigration », « d’immigration choisie », « d’immigration sélective » car il faudra bien, à nouveau trouver du sang frais et de la main d’oeuvre !

La « vieille Europe » c’est-à-dire la France ou l’Allemagne adoptent des politiques migratoires plus sévères mais n’en sont pas (encore !) aux extrémités énoncées plus haut. Mais pour combien de temps encore ?

Certes l’Europe n’a, comme le disait Michel Rocard, pas vocation à accueillir toute la misère du monde, mais elle n’a pas vocation non plus à tuer ! Et c’est bien de cela dont il s’agit.

Quel message fort ce serait que d’entendre les voix des dirigeants Israéliens condamner ces politiques et cette monstruosité humanitaire qui se déroule sous nos yeux, quel message fort ce serait que d’entendre les grandes consciences Juives Européennes dire le mépris et la honte que leur inspirent ces politiques racistes et criminelles.

Moncef Bey a risqué l’arrestation et la déportation pour avoir eu le courage de dire « je ne ferai aucune distinction entre mes enfants musulmans et israélites »

On en est donc toujours là !

Commentaires

Member for

48 années 7 mois
Permalien

Moncef Bey n'avait aucun pouvoir, car I'll etait nominalement Bey Dan's le protectorat francais de Tunisie. C'etait le resident general Esteva, qui gouvernait la Tinisie francaise, et appliquait le statut Des juifs et Les Lois Francaise antisemitiques, du gouvernements de Vichy.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour verifier que vous etes une personne et non une machine et ce, pour empecher tout envoi de spam
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Français