Pour visiter l'ancienne page d'accueil, CLIQUEZ ICI.

Merci de nous envoyer vos opinions et suggestions en CLIQUANT ICI

Emission consacrée à horizon perdu de Béatrice Halpern Boukris, par Monique Naccache

Née en 1956, d’un père déporté à Auschwitz et d’une mère impliquée dans la résistance, Béatrice Halpern Boukris porte en elle les stigmates de l’époque. Un escalier, une lumière clignotante, une valise lourde… La valise de l’auteure nous emmène dans d’autres lieux, d’autres instants, nous laissant deviner les fantômes de sa mémoire .

Le Libanais qui s’est fait passer pour un haredi arrive en Israël pour se convertir

Eliyah Hawila, un musulman chiite libanais qui s’est fait passer pour un juif ultra-orthodoxe et dont la véritable identité n’a été découverte qu’après son mariage avec un membre de la communauté juive de Brooklyn, est arrivé en Israël pendant les fêtes de Pessah afin de se convertir légalement au judaïsme.

Documentaire : deux mille ans de haine du judaïsme

Un documentaire approfondi cible l’intolérance et la persécution à l’égard des Juifs bien avant l’affaire Dreyfus à la Shoah. Il est étayé par les témoignages d’une pléiade d’historiens, de psychanalystes, d’anthropologues et de théologiens. Tous décryptent la construction de la haine des Juifs, ses motivations religieuses, politiques ou économiques.

Le Droit à la différence. L’universalisme français et les juifs

En France, pour être pleinement citoyens, les individus doivent cantonner leurs particularismes à la sphère privée. Voilà une idée commune du modèle républicain, partagée tant par les pourfendeurs de l’universalisme français que par ses plus ardents promoteurs. Mais cet universalisme est-il foncièrement un assimilationnisme radical ?

Lag Baomer, par Jose Boublil

Demain , nous revivrons une fois de plus un étrange célébration. Lag Baomer n'est pas une grande fête, ni même une petite fête. Une sorte de Minhag déguisé en lumières de Kabbala , des feux de joie . Quelques fous qui s'approchent des brasier en espérant recevoir une brakha de je ne sais où. On voit surtout des enfants inconscients, qui se réchauffent sous un ciel étoilé à 40 degrés.

Le café et les religions, par Monique Zetlaoui

Sa consommation, relativement récente dans l’histoire de l’humanité, laisse supposer qu’il ne fit l’objet d’aucun débat religieux ni d’aucune prohibition d’autant que, si l’on en croit les légendes, sa diffusion doit beaucoup à des confréries religieuses. Et pourtant, il déchaîna les passions et souleva autant d’enthousiasme que de rejet dans les corps religieux.