Pour visiter l'ancienne page d'accueil, CLIQUEZ ICI.

Merci de nous envoyer vos opinions et suggestions en CLIQUANT ICI

Les Juifs au Maghreb à travers leurs chanteurs et musiciens aux XIXe et XXe siècles, par Alain Chaoulli

Si la déclinaison de très nombreux termes techniques : malouf, nouba, sanaa, msaddar, dardj, btâybi, inçirâf, khlas, hawzi, aroubi, melboun, chaabi, matrouz et tutti quanti, est parfois fastidieuse, la partie la plus intéressante de ce livre est constituée par les biographies des artistes qui ont fait la musique et la chanson juives du Maghreb.

Le meilleur (et le pire) pays pour vivre en Europe en tant que Juif?

Cette étude s’étale sur les deux dernières années et a étudié le degré d’action des gouvernements européens se basant sur des paramètres comme l’existence et la prospérité d’une vie juive, actions concrètes contre l’antisémitisme, sécurité de la communauté juive, liberté de culte, développement de la culture juive et vote des pays à l’ONU pour Israël.

Interview avec René Trabelsi : “Le Maroc séduit les touristes juifs par sa tolérance et sa riche culture”

En marge de la signature de la préservation de l’héritage judéo-africain, à l’initiative de l’association Mimouna en partenariat avec OCP et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), nous avons rencontré René Trabelsi, ancien ministre tunisien du Tourisme, de confession juive, pour nous parler de l’identité juive en Afrique.

Israël adopte la définition de l'antisémitisme de l'IHRA

Ainsi, la définition de l'IHRA comporte «le fait de nier au peuple juif son droit à l'autodétermination», assimilant les propos antisionistes à l'antisémitisme. L'IHRA dénonce également «le traitement inégalitaire de l'Etat d'Israël à qui l'on demande d'adopter des comportements qui ne sont ni attendus ni exigés de tout autre état démocratique».